mardi 9 mai 2017

Un Clafoutis Aux Tomates Cerises - Véronique de Bure

Un Clafoutis Aux Tomates Cerises, 
De Véronique de Bure, 
Publié aux éditions Flammarion, 
Roman Contemporain, 
377 pages, 
19,90 € 

Quatrième de couverture : 

Au soir de sa vie, Jeanne, quatre-vingt-dix ans, décide d'écrire son journal intime. Sur une année, du premier jour du printemps au dernier jour de l'hiver, d'évènements minuscules en réflexions désopilantes, elle consigne ses humeurs, ses souvenirs, sa petite vie de Parisienne exilée depuis plus de soixante ans dans l'Allier, dans sa maison posée au milieu des prés, des bois et des vaches. La liberté de vie et de ton est l'un des privilèges du très grand âge, aussi Jeanne fait-elle ce qu'elle veut -et ce qu'elle peut: regarder pousser ses fleurs, boire du vin blanc avec ses amies, s'amuser des mésaventures de Fermant et Marcelle, le couple haut en couleurs de la ferme d'à côté, accueillir -pas trop souvent- ses petits-enfants, remplir son congélateur de petits choux au fromage, déplier un transat pour se perdre dans les étoiles en espérant les voir toujours à la saison prochaine... 

Mon avis : 

Pourquoi ce livre : 

Un roman sur le journal intime d'une femme de 90 ans ? J'accours ! 

Un livre qui se savoure : 

Jeanne à 90 ans elle est veuve, et habite seule dans un petit village. Elle décide d'écrire son journal intime avec une assiduité exemplaire. 

Jeanne m'a tout de suite plu, tout le monde je pense pourra s'identifier à elle. C'est la grand-mère que tout le monde voudrait. Elle est rigolote, pleine de bons conseils, d'astuces, elle aime les mots croisés, et elle nous partage son quotidien très actif pour cet âge. 
Ce qui m'a plu c'est sa force de caractère. Jeanne ne se laissera pas démonter comme ça, et malgré les coups durs elle sait tirée le positif des situations. 

Elle laisse une trace de vie que j'ai aimé découvrir, peu à peu. J'ai tout aimé dans ce roman, sans m'ennuyée une seule fois. Quotidien, souvenirs, ses pensées tout y passera. Et ce qui m'a fait le plus rire ce sont les plus proches voisins de Jeanne : Fernand et Marcelle. Qui a coup sur vous feront rire également ! 

C'est un livre touchant tout de même et ce qui m'a le plus émue c'est le livre dans son ensemble. Ce n'est pas commun à 90 ans de commencer un journal intime. De partager ses émotions malgré l'âge. 

Le mot de la fin : 

Un roman qui se savoure et qui m'a rappelé les bonbons durs aux caramels que dévoré mon grand-père. 

Ma note : 5/5 

2 commentaires: